Comment méditer ?

Méditer n’est pas forcément rester assis immobile ; la pratique assise s’installe pas à pas…
Suivant notre rythme de vie, cela peut paraître un vrai challenge !
Comme Osho l’a mis en évidence, le mouvement permet de lâcher les tensions, le stress… d’exprimer et d’expérimenter nos émotions et d’éclairer nos comportements. Alors le calme peut surgir et la présence s’installer.
D’excellents moments pour méditer : en voiture, la vaisselle, le jardinage, la marche…

Nos propositions

Méditation de pleine conscience

Pleinement présent(e) dans ma respiration, je prends conscience de ma place dans mon environnement, de l’interaction qui existe entre moi et l’univers qui m’entoure. Je suis conscient(e) de mes sensations, de mes pensées, de mes émotions : je les accueille et leur accorde toute ma présence bienveillante… alors j’observe, je respire et le calme en moi s’installe profondément.

Méditation taoïste : voyage au cœur du corps

Par un travail de visualisation et d’introspection, je renforce ma santé physique et émotionnelle.
Mon corps est un temple, chaque organe un espace sacré que je purifie, dynamise et honore.
Pratique en lien avec une saison et la physiologie qui lui correspond ou une problématique particulière (douleur, émotion, difficulté…).

Méditation dynamique

Dans la marche de pleine conscience ou le mouvement (méditations d’Osho), je me relie aux sensations dans le corps, à la Terre, à l’énergie qui m’entoure, je lâche les tensions, les charges, les blocages… je lâche prise pour me retrouver témoin de ce qui est là en moi, reconnecté(e) à mon Etre profond, à mon centre.

Les méditations actives d’Osho offrent plusieurs phases : une 1ere étape qui va ramener la conscience du cerveau vers les racines pour reprendre le contact avec le corps et la conscience et quitter le mental ; des étapes intermédiaires de mouvements codifiés ou libres pour exprimer ce qui a besoin d’être évacué ; une étape d’écoute, une méditation assise, allongée ou encore une danse de célébration.